Laurent Kohler, parfois “LOKO”, Topoète alsacien, né en 1958. Premier dessin retenu : 1964, “l’âme de Belle montant au ciel”. La chienne de “Opa et Oma”… Phalsbourg. Puis quelques dessins plus ou moins expérimentaux, plus ou moins originaux… Je me souviens de cette interrogation écrite en Math, en 1977 ? où pendant 4 heures, j’avais dessiné mon départ en soucoupe volante. Une belle jeune fille, vue de trois-quart dos agitait son bras… 1978 : Ecole d’Architecture de Strasbourg, 1983 un voyage en Algérie, un autre en Andalousie. Dessins. 1987 à 1990 : Ecole d’Architecture de Versailles, puis plusieurs séjours au Caire. Dessins. 1996 : Le Fouladou, en Moyenne Casamance. Intense. Merci Sylvie. Dessins. 2000 : Voyage en famille en Grèce. Je m’étais dit : dorénavant je dessine “sérieusement” (sans savoir vraiment ce que j’entendais par là). Depuis, je dessine de plus en plus, partout, en marchant, dans le métro, le tram, le train, la voiture, en bateau, assis, debout, couché… 2003 je découvre le nu (milliers de dessins). 2006 à aujourd’hui, quelques 1800 dessins de la Cathédrale de Strasbourg. J’en voulais 1000, mais j’arrive pas à m’arrêter… 2014-2015… Les Côtes d’Armor, Luebeck, Postdam, entre autres…

2015 : ENFIN ISPAHAN… j’avais pendant peut-être 37 ans dit que j’y irai. J’avais vu en 1977 peut-être, un documentaire sur Ispahan, j’entends encore la voix d’Henri Stierlin… la technique des céramiques, de couleurs, les différentes cuissons, par couleur… j’avais vu les couleurs, pourtant la télé était en noir et blanc… je disais même que je dessinais  pour pouvoir dessiner la “Grande Mosquée, Jomeh”… Les années qui viennent, j’aimerais poursuivre, rester pendu à mes yeux, par mes phalanges au spectacle du monde…

 

me suivre @laurentkohler